Kiridi Bangoura sur RFI: << Si le peuple décide qu'il ait une nouvelle République on en parlera>>

Banniere CBG
C’est le ministre d’État à la présidence Kiridi bangoura qui était inviter ce mercredi matin sur RFI. Il a précisé que Les législatives ne peuvent pas se tenir à date. Le secrétaire général s’est exprimé sur la modification de la constitution

C’est la CENI qui fixe le calendrier électoral en Guinée. Cette CENI est constituée de façon paritaire par l’opposition et la majorité présidentielle. <<Il y a un constat qui a été fait par les acteurs politiques. Il y a quelques temps et non du dialogue politique, et les recommandations issues de l’audit du fichier doivent être implanté pour que les élections puissent se tenir dans les meilleures conditions possible. C’est la suite de cela que la CENI pourra techniquement proposée un calendrier électoral >> a indiqué kiridi bangoura.

Le président de l’UFDG déplore du faite que le chef de l’État a un agenda caché. Kiridi bangoura réfute ces allégations en précisant que  le chef de file de l’opposition sait très bien qu’il n’y a pas l’agenda caché. Le chef de l’État n’a rien avoir quand à la fixation de la date des élections. <<L’obligation lui est faite, chaque fois que la CENI propose une date et prendre un décret pour avancer.  Il y a une préoccupation  c’est vraie, un constat a été fait. Les législatives ne peuvent pas se tenir à date. Si tous se passe bien les élections là auront lieux cette année et on pourra poursuivre le déroulé du calendrier républicain en Guinée >> a-t-il précisé.
Poursuivant, kiridi rappelle que le président a fait le taux de prévalence du paludisme qui vient de passer de 45% a 15%. Il est au prêt de population pour réaliser le projet de développement national et aider chacun et chaque catégorie de participé à ce plan national de développement économique et social. <<. Je ne sais pas pourquoi nous allons toujours être traité de façon un peu particulier. C’est curieux qu’en 2019, au lieu de s’occuper de législative et de développement, au lieu de travailler sur cela nous sommes encore en train de discuter un programme qui n’existe pas pour l’instant >> a-t-il insisté.
Concernant sur une nouvelle République qui permettrait au chef de l’État de se présenté pour un troisième mandat, kiridi bangoura  précise que <<le souverain premier c’est le peuple. Si le peuple décide qu’il ait une nouvelle République on en parlera. Ni moi, ni Cellou Dalein Diallo, ni le président de la République ne peuvent décider à la place du peuple de Guinée>>.
                             Tidiane Diallo
Réagir