Lutte syndicale d’Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah : La visite d’une délégation belge

Banniere CBG

L’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) a reçu, hier mercredi 30 janvier, une délégation belge, à son siège à Kaloum, dans le cadre de la coopération syndicale. 

Au sortir de la rencontre, le secrétaire général de l’USTG, Abdoulaye Sow est revenu sur le but de cette réunion .<<<Ce sont des échanges pour voir, qu’est-ce qui se passe ici, quels sont les problèmes qui assaillent le mouvement syndical guinéen, quels sont nos besoins, en termes de renforcement des capacités, pour que nous puissions bénéficier de leur expertise. Et à leur tour, nous écouter pour voir, qu’est-ce qu’on peut leur donner, en termes d’expertise>> A-t-il expliqué.

Le syndicaliste d’enchainer : <<C’est un échange entre des syndicalistes, la société civile et tous les acteurs sociaux pour que nous puissions voir, qu’est-ce que nous pouvons faire ensemble dans l’avenir pour renforcer les capacités des syndicalistes>> A renchéri le successeur de Louis M’Bemba Soumah.

À son tour, Annick de Ruyver, la vice-présidente du Conseil Wallonie-Bruxelles de la coopération internationale, indique qu’ils sont  venus découvrir les différents acteurs de la société civile guinéenne, dit-elle, pour voir avec eux quels sont les chantiers possibles dans la coopération future avec la Guinée. << Nous allons voir quelles sont les possibilités qu’il y a pour la Guinée pour avancer dans différents domaines>>, a promis Mme Annick.

S’appuyant sur le cas de l’USTG, la syndicaliste  invite les membres de sa structure, à, d’abord, régler leurs ‘’problèmes internes’’.

Poursuivant, l’hôte belge précise : <<Nous, nous venons écouter quels sont les problèmes de la Guinée, et quelles sont les priorités que les acteurs que la société civile se fixe pour la collaboration future, pour que nous puissions donner un avis à notre ministre. Pour le moment, nous n’avons pas d’actions concrètes à poser. En fonction des demandes, nous verrons si nous pourrons y répondre>> A-t-elle confié.

À noter que le président de l’USTG, Louis M’Bemba Soumah, le secrétaire général adjoint de l’USTG, en même temps secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah et son adjoint Oumar Tounkara, étaient tous présents à cette rencontre. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette visite rendue à l’USTG, dont Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah sont les deux premiers responsables, vaut une bouffée d’oxygène pour ces syndicalistes. Surtout, après l’éprouvante lutte menée par le SLECG et l’USTG, dans le cadre de la grève générale déclenchée le 3 octobre 2018. Sans compter que tous les deux hommes et leurs structures sont contestés par d’autres syndicalistes avec lesquels, ils ont consommé un divorce retentissant.

                              Tidiane Diallo

Réagir