Guinée : Dr Kassory Fofana promet de moderniser et d’assainir les finances publiques !

Banniere CBG

« Je me suis engagé au nom du président de la République, à concevoir et mettre en œuvre une véritable révolution fiscale en Guinée ».

Avec ces propos, le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana réitèreson engagement d’aller au bout des reformes budgétaires.

C’était à l’occasion de la clôture d’un atelier sous-régional de renforcement des capacités techniques des organisations de la société civile sur le processus d’élaboration et la documentation budgétaire le mercredi 06 mars, à Conakry.

« Je remercie le ministre du budget d’être engagé avec moi dans cette dynamique. La nouvelle mission d’appui à la mobilisation des ressources internes (MAMRI), est la transcription de cet engagement », a indiqué Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Dressant l’objectif de son gouvernement qui est celui d’atteindre un niveau de mobilisation des ressources interne de 20% du PIB, conformément aux recommandations de la conférence d’Addis-Abeba de 2015, l’actuel locataire du palais de la Colombe se tient tout droit dans ses bottes : « L’ambition du gouvernement est de conduire avec détermination la modernisation et l’assainissement de nos finances publiques. S’il appartient aux pouvoirs publics d’impulser cette politique, nous n’y arriverons qu’avec le soutien et la participation des acteurs de la société civile ».

« Aussi, demanderais-je à tous les secteurs de jouer pleinement leurs rôles, afin que nous puissions exécuter de façon coordonnée les programmes de réformes engagées notamment en termes de transparence budgétaire et en matière de lutte contre la corruption, conformément aux engagements contenus dans mon discours devant la représentation nationale », a recommandé le chef du gouvernement Dr Kassory Fofana ajoutant : « Le gouvernement entend intensifier les dispositions de formation, y compris la formation des journalistes, de la Société civile, afin de renforcer les capacités professionnelles et l’intégrité de ceux qui agissent au nom et pour le compte de l’Etat et ceux qui agissent au nom et pour le compte des populations ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir