Guinée/Consultations nationales : la HAC ne veut pas « prendre part » encore moins de « position »

Banniere CBG

Les consultations nationales se poursuivent après leur ouverture par le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana

Après le président de l’Assemblée Nationale et le médiateur de la république,  le chef du gouvernement guinéen a eu un tête-à-tête avec la présidente de la Haute Autorité de Communication (HAC) ce jeudi 12 septembre à la primature. Ce, pour échanger sur la tenue très prochaine des législatives et le projet de nouvelle constitution. Mais pour éviter de tourner dos au premier ministre, la patronne de l’organe de régulation des médias en Guinée a exprimé sa préoccupation, notamment celle relative à la crédibilité des commissaires de son institution qu’elle entend préserverC’est pourquoi dira Dame Martine Condé  à sa sortie de l’entretien avec Dr Kassoryque : « la priorité de la HAC, en cette période, c’est le renforcement de l’outil de régulation »

« En tant que HAC, nous avons insisté que nous sommes une institution de régulation qui est tenue de ne pas prendre part ou prendre position sur des sujets de controverse, et c’est pour notre crédibilitéNous avons dit qu’en cette période pré-électorale et de dialogue, nous demandons au gouvernement de renforcer notre outil de régulation. Car, il faut cela pour renforcer la responsabilité des journalistes », a tranché Martine Condé, présidente de la Haute Autorité de la Communication.

 

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir