Alpha Condé dédouane ses forces de l’ordre : ‹‹ ce ne sont pas nos gendarmes et nos policiers qui tuent en guinée, ceux sont eux qui tuent ››

Banniere CBG

C’est pas épatant que le président de la république dédouane les agents des forces de l’ordre de sécurité lors des manifestations organisées  par les opposants en Guinée.

En marge d’une cérémonie de remise de 60 pirogues aux pêcheurs dans cette localité, le président Alpha Condé s’est fait avocat des forces de l’ordre de sécurité citées dans des cas de tueries, lors des manifestations organisées par le front national pour la défense de la constitution qui le soupçonne de modifier la constitution en Guinée. Alpha Condé témoigne qu’ils, ( les agents des forces de l’ordre de sécurité Ndlr) ne seraient pas responsables des tueries enregistrées pendant les manifestations de rue.

« Le gouvernement l’a déjà dit. Ce ne sont pas nos gendarmes et nos policiers qui tuent en Guinée, ce sont eux qui tuent pour accuser le gouvernement. Vous avez vu à la télé ceux qui disposent des armes de guerre et qui ne sont pas habilités à les porter. Comment est-ce que toi qui n’est pas un agent des forces de défense et de sécurité, tu peux disposer d’une arme et tu circules au sein de la population. Où vous avez vu ça ? Ils veulent juste qu’on dise qu’il y’a eu des morts en Guinée et qu’on dise que ça ne va pas en Guinée », a déclaré le locataire du palais Sékhoutoureya qui était venu à Koba pour offrir 60 pirogues aux pêcheurs artisanaux Samedi 19 octobre 2019.

Des familles victimes de ses tueries enregistrées en Guinée le lundi 14 octobre 2019, pleurent, des jeunes sont tombés par des tirs a balles réelles, certains parents de familles sont attaqués dans leurs maisons et accusent les forces de l’ordre d’être responsable de ses cas qui ternissent l’image de notre pays. Et, la question que bon nombre d’observateurs se posent, a quand justice sera rendue aux justiciables ? En tout cas, le président de la république sans même demander à se qu’une enquête soit faite, dédouane les forces de l’ordre de sécurité et témoigne comme il le dit.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir