Affaire de troisième mandat en Guinée : quand les activistes sénégalais se réveillent pour soutenir les guinéens à barrer la route contre Alpha Condé !

Banniere CBG

Pays de la teranga – La lutte contre le changement de la constitution ne se passe pas seulement en Guinée mais traverse les frontières même de notre pays ! A Dakar dans le pays de Macky Sall, le mouvement social ne laisse pas le peuple de Guinée seulement dire non a Alpha Condé et se lance dans la même logique pour barrer la route au locataire du palais Sékhoutoureya. Selon nos sources d’informations, une manifestation est annoncée par les mouvements sociaux de Dakar le Samedi 02 novembre 2019 dans la capitale sénégalaise pour montrer leur solidarité au peuple de Guinée. 

« Nous allons avec nos frères guinéens faire des sensibilisations de proximité. L’objectif est d’informer les Sénégalais de ce qui peut se passer en Guinée.  Quand la maison de ton voisin brûle, il faut se préparer parce  que le feu va arriver chez toi. Si aujourd’hui, la Guinée est déstabilisée, le Sénégal ne sera pas épargné. Regardez ce qui se passe autour de nous… Nous les Sénégalais, nous allons nous mobiliser avec les guinéens pour ne pas qu’Alpha Condé réussisse  son projet. Nous sensibiliserons les sénégalais sur cela. Cela va être bouclé par une manifestation des forces vives Sénégalaises avec les guinéens à la place de l’Obélisque le 02 novembre prochain », a déclaré Fadel Baro le principal citoyen farouche de ‹‹ Y’en a marre ››, qui avec son mouvement s’est opposé et chassé Abdoulaye Wade en 2012. 

Le préfet de Dakar aurait refusé aux partisans du FNDC (Front national pour la défense de la constitution ) de manifester contre le troisième mandat. Alors irriter, Guy Marius Sagna, un activiste sénégalais se dit choqué du comportement extravaguant du préfet de Dakar qui interdit la manifestation des guinéens opposés à la modification de la constitution dans la capitale Sénégalaise. 

« Nous sommes extrêmement choqués et scandalisés d’entendre dire que c’est un africain né au Sénégal qui dit à d’autres africains nés en Guinée  écoutez, vous n’êtes pas ici chez vous, vous n’aurez pas d’autorisations (de manifester). Nous dénonçons vigoureusement et énergiquement la posture du préfet de Dakar. Nous interpelons le président de la République Maky Sall (…) qui au moment où il nous chante de la zone de libre échange africaine, au même moment, ils peuvent déclarer nos frères et sœurs africains nés en dehors du Sénégal comme des étrangers. Nous pensons que c’est inacceptable », a déclaré Mr. Sagna au cours d’une conférence de presse animée dans la capitale sénégalaise. 

« Si le président Macky Sall à travers son préfet voulait fermer la bouche à nos frères et sœurs de Guinée, Y en a marre, Forum Social Sénégalais, Gillets Rouges, Africa Diom, Frapp France Dégage etc, cette fois-ci, c’est nous qui appelons à une grande manifestation. Il faut que ça soit clair, ce ne sont pas les frères et sœurs de Guinée qui invitent à manifester le samedi 02 novembre à la place de l’Obélisque à partir 16heures. Venez tous massivement, pacifiquement manifester ce jour là », a fortement lancé Guy Marius Sagna a tous les défendeurs de la constitution de Guinée qui résident au Sénégal appelant le peuple sénégalais a accompagner les frères et soeurs guinéens. 

Akila Soumah pour océanguinee.com 

Réagir