Baïdy Aribot répond à ceux qui veulent marcher devant son domicile à Paris : ‹‹ je ne vais pas en justice pour ça, je règle mes problèmes à ma manière ››

Banniere CBG

Baïdy Aribot aussi est titillé comme un lion qui a sa colère noire ! L’ancien secrétaire exécutif de l’Union des forces républicaines, (UFR), qui est accusé d’être le soutien farouche du gouvernement pour le référendum constitutionnel en Guinée, est aussi sorti de ses courroux.

Alors que certains membres du FNDC (Front national pour la défense de la constitution) lui ont récemment menacé pour marché devant son domicile a Paris, l’homme a la deuxième casquette de la Banque centrale de Guinée a promis de réagir sans faire de surdose. Il s’est exprimé dans le micro de nos confrères avec toute son énergie. 

« Ils sont libres d’aller chez les uns tout comme nous sommes libres d’aller chez d’autres. Terminé ! Ce n’est pas le FNDC France qui a parlé. Ce sont des gens qui sont manipulés par d’autres leaders ici à Conakry qui ont parlé », a souligné la 2ème figure de la BCRG. 

Après une manifestation du FNDC organisée à Paris, sur la Trocadéro le week-end dernier, un collectif de lutte contre les biens mal acquis et membre du FNDC a initié cette action de protestation pour accentuer davantage la pression sur les promoteurs de nouvelle constitution. Déjà prêt pour la réplique, Baïdy Aribot avertit qu’il attend les initiateurs. 

« Je dis encore une fois qu’on les attend non seulement en France mais ici encore. On est libre d’aller chez les personnes indiquées. Je ne vais pas en justice pour ça. C’est trop long là-bas. Je règle mes problèmes à ma manière. Et là je suis même pressé », a aussi martelé Baïdy Aribot qui d’un côté, nous renvoie a penser à la loi de la jungle œil pour œil, dent pour dent.

Akila Soumah pour océanguinee.com 

Réagir