Clôture de la Session ordinaire du CES : Hadja Rabiatou Serah compte sur son institution pour relever les défis

Banniere CBG

Le Conseil Economique et Social (CES) a clôturé ce mardi 19 novembre à Conakry sa deuxième session ordinaire en présence du ministre chargé des relations avec les institutions Républicaines. Celle-ci a été consacrée depuis son ouverture le 17 septembre dernier à l’étude de deux thèmes d’auto-saisine liés à la promotion des actions de développement économique en Guinée et la diversité culturelle dans l’espace francophone au service du développement durable des pays.

Dans son discours de clôture, la présidente du CES Hadja Rabiatou Serah Diallo a déploré l’atteinte de l’environnement par les méthodes d’exploitation de nos ressources naturelles.

« Prônant une meilleure gestion des ressources forestières dans le respect des normes environnementales, le CES s’est donc penchée sur ce sujet de préoccupation nationale en vue de formuler des avis et des recommandations à l’attention de l’Exécutif et du Législatif », a indiqué Hadja Rabiatou SérahDiallo.  

Selon elle, cette session qui s’achève a permis de présenter le rapport amendé et adopté des activités du Conseil Economique et Social : «  le plan d’action de 2020 a aussi été adopté. A ce jour, celui de 2019 est exécuté à 85%. J’ose espérer que tous les conseillers et l’ensemble du personnel se mettrons à pied d’œuvre pour une large et bonne exécution, d’ici le 31 décembre 2019 ».

De son côté, Mohamed Lamine Fofana, ministre intérimaire de la justice, garde des sceaux et ministre chargé des relations avec les institutions Républicaines, se réjouit des travaux de l’institution  en dépit de la non saisine de l’exécutif et du législatif : « cela n’a pas empêché le CES d’élaborer un chronogramme de travail assez fourni autour d’une part, la rédaction et finalisation de vos rapports annuels 2018, 2019 et d’autre part, l’examen de ces deux thèmes d’auto-saisine ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir