Guinée-Aboubacar Soumah : c’est le RPG qui dirige l’éducation guinéenne

Banniere CBG

Le principal détenteur de la grève des enseignants libre et chercheurs de Guinée (SLECG) a assuré dans le micro d’un de nos reporters qu’il est hors de question de négocier avec le gouvernement guinéen tant que ses autres camarades seront en prison. Le principal meneur du SLECG affirme que la grève sera maintenue aussi longtemps que les autorités ne lâcheront pas du lest.

‹‹ Nous maintenons notre mot d’ordre de grève. Nous avions été conviés à une rencontre lundi avec le gouvernement pour la reprise des négociations. Arrivés sur les lieux, nous avons exigé la libération de nos camarades syndicalistes, comme préalable aux négociations. Tant que cela n’est pas fait, non nous n’allons pas négocier avec les autorités ››, a farouchement expliqué le camarade.

Poursuivant, ‹‹ Aujourd’hui, l’éducation guinéenne est politisée. C’est le RPG qui dirige l’éducation guinéenne. Ce sont des militants zélés du parti au pouvoir qui sont chefs d’établissement. Ils appellent tous ceux qui sont du RPG pour leur dire qu’il ne faut permettre au SLECG de déstabiliser le régime. Ils leur donnent de l’argent pour qu’ils continuent de dispenser les cours ››.

La pépite du Syndicat libre du syndicat libre des enseignants promet de continuer la lutte jusqu’à la satisfaction totale des revendications des enseignants. ‹‹ On ira jusqu’au bout. Les négociations sont au point mort, tant que le gouvernement. Tant que nos camarades seront détenus, on ne négociera pas ››, a-t-il dit.

Akila Soumah pour Oceanguinee.com

Réagir