Urgent : l’USTG appelle tous les travailleurs de rester à la maison si les enseignants du SLECG ne sont pas libérés

Banniere CBG

L’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) hausse le ton à moins de 24 heures du verdict attendu dans le procès d’une dizaine d’enseignants membres du SLECG.

En cuisse de solidarité, les syndicats de l’USTG se sont retrouvés mercredi 22 janvier 2020, invitant les travailleurs a rester à la maison le vendredi au cas où ces enseignants sont condamnés et emprisonnés.

«Le bureau exécutif national de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée, dans ses échanges, a décidé que toutes ses composantes, si d’aventure nos camarades ne sortent pas de prison, ne viennent pas au travail vendredi. Nous le disons ici haut et fort, quand ils apprennent par voie de presse que nos camarades ne sont pas libérés, qu’ils s’abstiennent de venir au travail le vendredi», a déclaré Abdoulaye Sow, l’homme a un ton très caustique. 

«On ne les appelle pas à manifester, à barrer les routes, à s’attaquer aux personnes. Nous leur demandons de rester à la maison», ajoute Abdoulaye sow, secrétaire général de l’USTG.

A noter que ces enseignants mis en prison et poursuivis, sont membres du SLECG d’Aboubacar Soumah, un syndicat affiliés à la centrale syndicale USTG qui veut déjà l’aider pour un soutien.

Akila Soumah pour Oceanguinee.com

Réagir