Elections du 22 Mars : Alpha Conde seraient-il lâché par ses pairs de la CEDEAO ?

Banniere CBG
Par Alas Toure

Après l’Union Africaine, Européenne, la CEDEAO a annoncé qu’elle n’enverra pas des observateurs en Guinée à l’occasion du double scrutin prévu le dimanche 22 Mars prochain.

Cette institution aurait-elle lâché monsieur Alpha Conde a seulement à près 24H que sa cours de justice a débouté la requête des adversaires du président Guinéen réunies au sein du FNDC ?

A travers un courrier adressé au ministre Guinéen des Affaires Étrangères, le patron de ladite institution a signifié que son institution aurait bien envoyer une mission d’observation si les élections étaient inclusives.

Dans cette note, il mentionne :

« Comme indiqué lors de nos échanges et dans le communiqué conjoint  avec l’Union Africaine, nous avons souhaité que la période de report du scrutin soit mise à profit pour renouer le dialogue avec tous les acteurs politiques.

Nous continuons à penser que cela serait de nature à renforcer la confiance entre tous les acteurs et permettrait de parvenir à un scrutin apaisé et inclusif. Si vous en étiez d’accord, nous sommes prêts à contribuer  à faciliter ce dialogue.

Dans ce contexte, concernant le déploiement d’une mission d’observation et en concertations avec les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, je voudrais vous assurer que la CEDEAO serait prête à envoyer une mission d’observation pour les élections si celles-ci sont inclusives, comme précédemment indiqué ».

Le président Conde et son système continueront-ils à leurs vitesses électorales engagées ?

Pour oceanguinee.com

Réagir