Cellou Dalein Diallo charge Alpha Condé : ‹‹ il est responsable de la mort de 200 jeunes dans ses manifestations ››

Banniere CBG
Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a rappelé au locataire du palais Sékhoutoureya que nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels consécutifs en Guinée. 
 ‹‹ Alpha Condé est responsable de la mort de près de 200 jeunes dans ces manifestations. Il n’a jamais voulu qu’une enquête soit diligentée pour identifier les auteurs et commanditaires. Tout a été fait, une impunité totale à été garantie aux assassins. Lorsque des jeunes sortent pour manifester, la police s’acharne sur eux, on les bastonne, on les juge et condamne ›› indique l’opposant qui d’ailleurs, renvoi cette philosophie à Alpha Condé : ‹‹ qui néglige de punir le mal, le cautionne ››.
Comme l’avait insinué Abdouhamane Sano, Cellou Daillo lui aussi se lance dans le même volet et rappelle à ses pairs qu’il est hors de question de baisser la garde et laisser Alpha Condé agir comme bon lui semble.
‹‹ La suite, on va continuer ce combat qui est noble. Nous sommes dans une dictature, il faut qu’on respecte les lois de ce pays. Il faut qu’on respecte les droits humains. Nulle part ailleurs, sauf en Guinée, on ne peut enregistrer autant de morts sans que le chef de l’Etat ne soit destitué. Trop, c’est trop ››, a-t-il dit
Dans la même logique, le titiller Cellou Dalein, D’ailleurs qui ne mâche pas ses mots quand il s’agit des tueries fantaisistes, assure dans ses propos qu’Alpha Condé doit partir.
‹‹ Alpha Condé doit partir parce qu’on n’acceptera pas un 3e mandat. Il faut qu’il respecte son serment et la constitution. Il faut que les élections soient organisées surtout des élections transparentes, équitables, inclusives sur la base d’un fichier consensuel qui reflète fidèlement l’état du corps électoral pour que la compétition soit saine afin que les guinéens choisissent librement leur président, leurs députés et élus locaux ››, a dit le président de l’UFDG.
‹‹ S’il veut transformer la Guinée en royaume et devenir le petit roi, qu’il le dise. Pour le moment, il y a des textes de loi, une loi fondamentale, il faut qu’on les respecte ››, dit haut et fort le président de l’UFDG.
 Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir