Beyrouth, « Comme une zone de guerre » : Une terrible onde de choc a parcouru la ville (Voir vidéo)

Banniere CBG

Le port de Beyrouth, vital sur le plan économique, semble être complètement détruit. Les premiers rapports font état d’au moins 400 blessés et de dizaines de morts, les hôpitaux locaux étant débordés. Alors que les responsables du gouvernement libanais avaient initialement identifié un dépôt de feux d’artifice sur le site de la plus grande explosion de l’histoire du Liban (même après des années et des décennies de guerres antérieures), il est maintenant largement rapporté que du nitrate d’ammonium, un composé très explosif et couramment utilisé comme engrais à haute teneur en azote, était stocké sur le site.

  • L’EXPLOSION DE BEYROUTH A ÉTÉ CAUSÉE PAR DU NITRATE D’AMMONIUM : MINISTRE DE L’INTÉRIEUR
  • LE MINISTRE LIBANAIS DE LA SANTÉ AFFIRME QU’AU MOINS 27 PERSONNES ONT ÉTÉ TUÉES DANS L’EXPLOSION
  • LE MINISTRE LIBANAIS DE LA SANTÉ DÉCLARE QUE DES MILLIERS DE PERSONNES ONT ÉTÉ BLESSÉES PAR L’EXPLOSION

Déjà, les fonctionnaires s’acharnent à accuser de négligence les autorités portuaires et gouvernementales de Beyrouth : (Traduction approximative : Moeen Hamza, qui dirige le Conseil libanais pour la recherche scientifique, attribue à la « négligence » pure l’explosion du port de Beyrouth dans une interview diffusée sur Al-Jadeed.

Des vidéos continuent d’apparaître, montrant l’ampleur et l’impact surréaliste de l’explosion.

Les spéculations se poursuivent, car l’explosion a été si importante qu’elle semble avoir détruit tout un quartier de la ville.

Aissata Keita pour oceanguinee.com

Réagir