Emballo à la CEDEAO : ‹‹ il faut aussi condamner tous les putschs qui permettent aux présidents de faire un troisième mandat ››

Banniere CBG
Le coup d’État contre IBK au Mali continue de faire couler d’ancre et de salives. Dans un débat houleux entre les chefs d’État ouest-africaine, le président Bissau-guinéen, Umaru Sissoko Emballo, a condamné le putsch au Mali, mais aussi attaquer ceux qui veulent faire un troisième mandat dans leur pays.
« Un coup d’État militaire est forcément condamnable, mais s’il faut intervenir militairement au Mali, il faut aussi condamner et intervenir sur tous les putschs qui permettent aux présidents de faire un troisième mandat dans leurs pays », a insisté le gérant du palais présidentiel Bissau-guinéen.
Même si tout n’est pas clair entre les membres de la CEDAO, une opération militaire reste quand même maintenue au Mali pour rétablir Ibrahima Boubacar Keïta dans ses fonctions de président.
Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir