“ Nous n’avons pas le droit de nous résigner ou encore nous apitoyer sur notre sort“ Cellou Dalein Diallo

Banniere CBG

Cellou Dalein Diallo, opposant sucré du FNDC ira à l’élection présidentielle. C’est aujourd’hui il a été désigné par les membres de son parti après le vote fait par ces représentants de la base de son parti. Ce dimanche, malgré qu’une frustration régnait, Cellou Dalein Diallo sans le choix participera à la présidentielle prochaine pour dit-il, combattre Alpha Condé.

Lisons le :

“ Ai-je vraiment le choix lorsque les militants et responsables de notre parti, dans leur quasi-unanimité me le demandent ? Ai-je vraiment le choix quand on sait que les guinéens, dans leur écrasante majorité, m’ont fait confiance et fonde sur ma modeste personne tous leurs espoirs face au pouvoir d’Alpha Condé ? Ai-je vraiment le choix de renoncer face à une horde sans foi ni loi qui a décidé de confisquer le pouvoir, de diviser la Guinée et de piller notre ressources ? Ai-je vraiment le choix quand on est face à un adversaire obsédé par le pouvoir, qui ne se préoccupe ni de l’état de nos routes, ni de nos hôpitaux, ni des écoles ? ››, s’interroge Cellou Dalein Diallo.

D’ailleurs, ce nest pas tout. Cellou Dalein Diallo s’est demander est-ce que j’ai vraiment le ‹‹ choix quand on a en face un pouvoir qui n’a aucun égard sur les droits civils, les règles et principes de la démocratie. Je rends un hommage aux artyrs tombés tragiquement sous les balles d’assassins de ce régime sanguinaire. Je prie Dieu de nous donner la force et le courage de poursuivre leur combat jusqu’à la victoire finale. Le sacrifice de ces jeunes appelle à la résistance. Ce n’est pas en allant aux élections qu’ils nous condamnerons. Nous n’avons pas le droit de nous résigner ou encore nous apitoyer sur notre sort ››, explique Cellou Dalein Diallo.

‹‹ Alpha Condé a armé ses milices et jeté ses forces sauvages aux trousses pour nous combattre. En ce qui nous concerne, nous avons l’obligation de nous dresser devant lui sans concession aucune pour honorer nos martyrs tombés sur le chemin de la liberté ››, a-t-il appeler.

Demandant au peuple de continuer le combat pour l’alternance démocratique, l’ancien ministre du régime Conté s’est dit conscient que la tache ne sera pas facile.

‹‹ Il ne faut pas se leurrer. Avec une constitution falsifiée, un fichier électoral tronqué et taillé sur mesure, une CENI et une cour constitutionnelle totalement inféodées à Alpha Condé, la tâche ne sera pas facile. Ce n’est pas pour autant qu’il faut céder. La Guinée est dans une situation de non-droit, il faut obligatoire corriger cela par un retour à un ordre constitutionnel normal. Je promets de libérer la Guinée de la dictature ››, a promis Cellou Dalein Diallo tout en acceptant sa désignation comme candidat à cette élection présidentielle du 18 octobre avant de renchérir : ‹‹ Nous rétablirons la souveraineté du peuple ››, a-t-il dit.

Abd Akila pour Oceanguinee.com

Réagir