Guinée- Forecariah: la ville des premiers ministres d’Alpha Condé

Banniere CBG

Aujourd’hui, Forecariah est cette ville qui a eu la chance d’avoir trois (3) premiers ministres, mais malgré c’est aussi la ville la plus fastidieuse avec un vrai casse-tête pour ses ressortissants. La nationale Coyah, Forecariah est une voie qui mène vers l’une des préfectures la plus perdue de la Guinée, plus le bastion des farouches premiers ministres. Des ministres et cadres puissants qui soutiennent inéluctablement un nouveau mandat du tenant des promesses et faiseurs des poses de la première pierre et des ‹‹ jaunes ››. Cette route est monstrueuse et elle est aujourd’hui, la morosité de tout passage en bordure légère.

Nous pouvons dire qu’au temps d’Alpha Condé, Forecariah est la préfecture des grands ministres comme : Mamadou Saïd Fofana et le tout puissant directeur de campagne du parti au pouvoir. Malgré son boucan, l’accès à cette localité est devenu un véritable coup de main et d’une monstrueuse situation des populations de ladite localité. Ici, sur les images, on peut voir les nids de poules, des chaussées glissantes et des boues puantes. Pour la praticabilité de cette nationale et d’ailleurs chez un Kassory Fofana qui est aujourd’hui le gérant de la primature, nous pouvons dire qu’aucune chance n’est réservée pour les citoyens de cette localité et du vrai problème s’inflige de partout pour les chauffeurs. A l’heure actuelle, l’argent rime, la climatisation donne du poudre de perlimpinpin et les citoyens de cette localité vieillissent nuit et jour avec ce problème de route. Des pauses de premières pierres surgissent, des promesses non réalisées, les jaunes battent campagne et la route de Forecariah aussi pleure pour une aide financière. Constatant l’images chez nos confrères de Bambou Guinée, on peut même dire que Forecariah est devenu aujourd’hui un lieu entérique d’enfer pour les usagers. En attendant que le ‹‹ tout puissant ministre ››, d’Alpha Condé, Kassory Fofana rouvre les yeux, les citoyens aussi se donnent aux bras de la souffrance pour sortir de cette péripétie invivable parce qu’elle n’a pour le moment pas d’autres qualificatifs que ça.
On laisse les images témoignées.
Nous y reviendrons…
Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir