Tension présidentielle en Côte d’Ivoire : des citoyens avec des machettes à Agbengourou emportent des urnes

Banniere CBG
L’observation se poursuit en Côte d’Ivoire sous un œil piteux qui tue la démocratie africaine. Alors que c’est la présidentielle qui joue la clef de tout ce 31 octobre dans ce pays, la tension ne cesse de montée dans plusieurs villes réputées de l’opposition ivoirienne.
Cet appel de la désobéissance civile a été pris en compte par les citoyens de la Côté d’Ivoire. Selon les observations, des violents affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et manifestants. D’ailleurs, le groupe des autochtones et des allogènes dans certaines régions comme D’Abou où, nous apprenons qu’une cinquantaine d’individus armés de machettes et d’armes à feu, ont été interpellé par la gendarmerie nationale.
Ce Samedi, jour de la présidentielle, une multitude d’incidents dommageables sont signalés dans plusieurs villes du pays, du nord, sud, ouest et l’est. Des urnes ont payé les frais a Abengourou et le commissariat de la police aurait été incendié par des manifestants en colère contre le troisième mandat d’Alassane Ouattara.
Dans la ville de Vavoua où nos observateurs se trouvent en ce moment, relatent que des individus non identifiés ont emporter des urnes dans un centre de vote situé à l’entrée de la ville. Selon la même source, le président Alassane Ouattara a fait glisser son fichier dans l’isoloir sous une haute surveillance.
À suivre…
Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir