Aliou Bah sur la politique de la chaise vide en Guinée

Dans les débats politiques de notre pays, il m’arrive souvent d’entendre cette expression : “la politique de la chaise vide ne porte jamais ». Et pourtant les différents régimes qui se sont alternés au pouvoir ont toujours trouvé des clients politiques pour remplir les chaises de leurs agendas sans que cela n’aide la Guinée à résoudre ses problèmes majeurs.

C’est pour dire qu’au lieu d’être un instrument pour peser dans la bonne orientation des décisions, ce type de discours a plutôt été une manœuvre pour faire partager la responsabilité des dérives de la gouvernance.

Certes, en dépit des contradictions, il est toujours idéal de privilégier le dialogue pour aplanir les divergences et construire ensemble; c’est d’ailleurs l’essence de la démocratie. Mais pour que cela soit ainsi, il faut bien que ce soit des personnes vertueuses qui se réunissent dans un cadre formel ou informel pour discuter.

Alors pour le cas particulier de la Guinée, cette argumentation reste encore une stratégie de manipulation pour faire valider des agendas malsains au profit de personnes sans scrupules. En quelque sorte c’est la formule dont se servent les confusionnistes et opportunistes politiques pour protéger leurs intérêts sordides.

Et ce qui s’avère dommage est le fait qu’au lieu de fustiger les manipulateurs, une certaine opinion veut toujours se dresser contre ceux qui refusent de jouer le mauvais jeu qui a contribué à nuire la Guinée depuis des lustres.

Remplir des chaises politiques sales ne peut nullement signifier défendre l’intérêt général.

Aliou BAH
#MoDeL

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com