Retour sur la CENI Guinéenne et la fin de vie des trois (3) de ses six (6) présidents

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est une organisation mise en place en octobre 2007 pour organiser les élections en Guinée. D’après les textes de sa constitution, elle  joue le rôle de gardienne pour la transparence électorale. Elle a l’obligation morale de veiller au respect des lois et/ou des procédures électorales. Les résultats qu’elle proclame peuvent être contestés auprès de la Cour Suprême qui juge en dernière instance. Elle est dirigé par un président.

Depuis sa création en 2007, elle a connut elle a connut ces six (6) président ci-dessus affichés dont, un de nationalité malienne en la personne de Siaka Toumané Sangaré.

Et parmi ces six (6), trois que nous vous présentons, trois (3) sont aujourd’hui décédés et ont connus des fins peu souhaitables.

Lire ci-dessous: 

Le premier: Ben Sékou Sylla, est mort, mardi 14 septembre, à l’hôpital Saint-Louis à Paris. Agé de 57 ans, Ben Sékou Sylla était soigné à Paris depuis plusieurs mois. Il y avait été hospitalisé en mars, était revenu à Conakry pour le premier tour du scrutin le 27 juin, avant de repartir vers la capitale française aussitôt après la proclamation des résultats provisoires en juillet, selon ses proches. Le 6 août, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avait annoncé que M. Sylla, « retenu en France pour des examens et soins médicaux », était remplacé par une présidente intérimaire, Hadja Aminata Mame Camara.

La mort de Ben Sékou Sylla est intervenue quelques jours après sa condamnation pour « fraude électorale » par le tribunal de première instance de Dixinn — Il était  accusés par le Rassemblement du peuple de Guinée du candidat Alpha Condé d’avoir subtilisé des procès-verbaux lors du premier tour de l’élection présidentielle. Le second fut disputé entre l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo qui est arrivé avec (43,69 % au premier tour) et Alpha Condé avec (18,25 %).

Le 2ème fut : Me Amamdou Salif Kebé: Né en Guinée le, 3 Avril 1965, Me Kebe, fut aussi un acteur majeur du double scrutin du 22 mars 2020 en Guinée. Un scrutin qui a conduit l’ancien président Alpha Condé a obtenir son 3ème mandat ecourté le 5 septembre 2021 par les forces speciales suit au coup d’Etat effectué contre lui. Me Salif Kebe, décéde le 17 avril 2021 à l’hôpital national CHU Donka de Covid-19. Il fut inhumé au cimetière de Cameroun dans le strict respect des consignes sanitaires.

Avocat de profession pendant une dizaine d’années, Maître AmadouSalif Kébé a été désigné par le Barreau de Guinée pour exercer au sein de la commission électorale. Accrédité BRIDGE en matière électorale, il a été directeur du département des affaires juridiques de la commission électorale puis président.  

Il avait organisé les élections communales du , puis le double scrutin du 22 mars comme nous l’avons rappelés.

Le 3ème : Agé de 62 ans, Louncény Camara, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ancien ministre et ancien député est né en Guinée et mort en détention préventive à l’hopital CHU Ignace-Deen le 20 août 2022 après une détérioration de son état de santé en prison.

 

 

 

 

 

Réagir