Sanctions contre la Guinée : le Mali dénonce une sanction  » inhumaine », de la CEDEAO contre la Guinée

Le pays de Goïta est en colère contre la CEDEAO qui a pris une lourde sanction contre la Guinée. Dans la nuit du mercredi, le Mali à exprimé sa désapprobation par rapport aux décisions prises par Umaro Sissoco Embalo, Macky Sall, Alassane Ouattara, Nana Akuffo Addo et leurs pairs contre Conakry.

En tout cas c’est dans un communiqué que l’État transitaire du Mali s’est fait entendre pour mettre les balles devant la CEDEAO.

Bamako dit avoir été « outré » par ces sanctions qu’il qualifie « d’illégales, illégitimes et inhumaines » qui impactent négativement la vie des populations guinéennes. Invoquant la solidarité entre la Guinée et le Mali, les autorités de la transitions maliennes ont décidé de se désolidariser de toutes les sanctions et annoncent qu’elles ne leur réserveront aucune suite. Le Mali ‹‹ va adopter, si nécessaire, des mesures pour assister Conakry afin d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le Peuple et les autorités de la Guinée. L’objectif de la CEDEAO est d’améliorer les conditions de vie des populations et non d’adopter des sanctions contre-productives les affectant. Les autorités de Transition méritent d’être accompagnées par la CEDEAO pour mener des réformes politiques et institutionnelles qui contribueraient à renforcer la bonne gouvernance et la stabilité. Le Gouvernement malien exprime sa solidarité indéfectible et son ferme soutien au peuple frère et au Gouvernement de la République de Guinée dans leur engagement à jeter les bases d’une refondation de l’Etat guinéen à travers des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à un retour apaisé, crédible et sécurisé à un ordre constitutionnel normal », annonce Bamako.

Zone contenant les pièces jointes
Réagir