Manifestation à Boffa : des jeunes en colères demandent le départ du préfet

Banniere CBG

La route principale de Boffa a été prise d’assaut ce lundi 25 juin 2018 par des jeunes pour réclamer leur engagement par la société minière qui opère dans la préfecture. Tôt le matin, ils ont rendu la circulation impossible et lancé des slogans contre les autorités. Dans la foulée, on entendait à répétition « à bas le préfet » et « vive l’emploi des jeunes ».

Ce n’est pas une première qu’une manifestation du genre se déroule dans une préfecture où évolue une société minière. Les populations notamment les jeunes des localités qui abritent les zones minières se plaignent souvent d’un manque de considération à leur égard de la part des entreprises d’exploitation. En guise de réaction, elles s’adonnent parfois au recours de la rue. C’est ce climat qui a prévalu ce lundi dans la préfecture de Boffa. Là, la couche juvénile est très en colère contre la société Alu Fer.

Cela se comprend dans les explications de Mohamed Cosa, présenté comme le porte-parole des protestants: «L’objectif de notre marche se situe dans le cadre de l’emploi des jeunes de Boffa dans les sociétés minières qui évoluent dans notre préfecture. On a vu l’incapacité des autorités préfectorale de gérer notre problème. Les jeunes de Boffa sont abandonnés à eux même. Aucun responsable pour voler à leur secours. Nous appelons les fils et filles ressortissants de s’impliquer. Aujourd’hui c’est une marche pacifique vous même vous avez constaté. On a été chez le gouverneur plus huit fois. Rien n’est sorti et on avait dit aussi à Allu-Fer au moins de construire une école professionnelle pour former les jeunes, hélas. Allu-Fer emploie les recommandés où ceux qui viennent des autres préfectures. Donc le préfet et son équipe ne sont pas prêts pour nous aider », a t-il expliqué.

La plupart des dénonciations visent les autorités préfectorales. Elles sont accusées de tout. Bakai Diallo, secrétaire général des syndicats transporteurs, est l’un de ceux qui leur pointent le doigt: « On n’a pas quelqu’un pour défendre les jeunes. Boffa n’a pas d’autorités capables. Allu-Fer ne respecte pas leurs engagements. Ils font le recrutement par affinité et par recommandation. Aujourd’hui les jeunes de Boffa n’ont où confier leur tête ».

Malgré la forte pluie qui s’abattait, beaucoup de jeunes ont pris part à la manifestation.

Réagir