« Tout commissaire appréhendé en train de délivrer une carte au-delà de 15.000 Gnf sera arrêtée et poursuivie en justice», dixit Mamadou Camara

Banniere CBG

Le porte-parole de la police, Mamadou Camara a annoncé de nouvelles mesures prises par les autorités en charge de la sécurité et de la protection civile, pour répondre aux difficultés liées à la délivrance de la carte d’identité. C’était lors d’une conférence de presse qu’il a animé ce mardi 19 mars dans la salle de réunion du ministère de la sécurité et de la protection civile sis à Coleah, dans la commune de Matam.

« Désormais l’obtention de la carte se fera en une semaine pour les habitants de la capitale Conakry, et deux semaines pour ceux de l’intérieur du pays », a-t-il annoncé en substance le contrôleur général de la police nationale.

Concernant le coût, le porte-parole de la police précise : « le prix est fixé à 15.000 GNF, pour les demandeurs qui voudront avoir le document en une journée. Il y aura aussi une combinaison de timbres de 2.000 et de 3.000 GNF, sur le document», ajoute t-il devant un parterre de journaliste.

La mise en circulation d’une nouvelle carte nationale d’identité a également été annoncée. Cette opération débute à partir de ce mardi 19 mars sur toute l’étendue du territoire nationale. « Tout commissariat qui sera appréhendé en train de délivrer une carte au-delà de ce prix sera arrêtée et poursuivie en justice», a prévenu Mamadou Camara.

Réagir