Plan de communication du ministère de la santé: la question en débat à Conakry

Banniere CBG

Un atelier de réflexion sur la mise en œuvre de la stratégie de communication du ministère de la santé s’est ouvert ce mercredi 03 avril à Conakry. Ces journées d’échanges de trois jours qui regroupent des acteurs de la société civile et associations des médias visent à améliorer la participation et la compréhension des citoyens des réformes du secteur de santé.

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique se veut claire. Selon le directeur du service national de promotion de la Santé, Karamoko Talibé Kaba, le but recherché de ces journées de réflexion est d’amener les médias et les organisations de la société civile à mieux communiquer sur les questions de gouvernance en santé.

Ce projet de participation des citoyens à la gouvernance de la santé a été rendu possible grâce à un financement de l’USAID avec une mise œuvre de FHI 360.

« J’espère que ces trois jours de partage d’expériences permettront de mettre en place une base solide de collaboration pour une communication plus efficace à l’endroit des citoyens guinéens », a indiqué Mark Koenig, directeur chargé de la démocratie et la gouvernance à l’USAID-Guinée.

Comme le disais l’autre : ‘’la santé n’est certes pas tout, mais sans la santé, le reste de la vie n’est rien’’. C’est pour ainsi faire face aux nombreux défis auxquels la Guinée est confrontée qu’intervient ces journées de réflexion.

En donnant le coup d’envoi de cet atelier, le secrétaire général du ministère de la Santé, n’a pas manqué d’annoncer aux participants que les attentes au terme de cet atelier sont fortes : « c’est aussi bien des attentes de façon verticale et horizontale mais surtout, trouver les moyens d’accompagner la mise en œuvre des stratégies retenus dans le document de politique de santé », précise Sékou Condé.

A la fin de ces trois jours d’échanges, un plan de communication sur un an sera élaboré à l’attention des organisations de la société civile et médias en vue d’une communication efficace sur les reformes dans le secteur de la santé.

Réagir