Guinée : Abdoulaye Sow accuse Kader Camara du CNTG de l’avoir menacé pour mettre fin à sa vie à ce 1er mai/Interview

Banniere CBG
La célébration de la journée internationale du travail à eu beaucoup de peine et désordre ce mercredi 01 mai 2019, dans la cour du palais peuple. Comme le bicephalisme souligne dans l’amertume, ses structures syndicales de Guinée sont allées à l’affront. Après ce feuillage au palais du peuple, le secrétaire général de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée au cours d’une interview accordée à un de nos reporters, à expliqué ses mésaventures. Océanguinee.com : Vous étiez parti pour la célébration de la fête des travailleurs de Guinée ce mercredi au palais du peuple. Mais selon nos informations, cette fête à été pour vous une mauvaise histoire. Dites nous dans quelle circonstance vous vous êtes en sorti? 
Abdoulaye Sow : C’est une catastrophe et un grand recul pour le syndicalisme et la démocratie syndicale en Guinée. Quand pour une fête internationale du travail au palais du peuple qui appartient à tout le monde, on amène des loubards à partir de 01 heure du matin drogués à bloc, ils viennent ceinturer le palais et dire que certains peuvent entrer et d’autres non. Voilà les conditions dans lesquelles la fête du travail a été célébrée aujourd’hui en Guinée. Ils étaient armés de pierres, de couteaux, de barre de fer pour une fête. Vraiment c’est de la honte pour notre pays.

Camarade Sow quel est votre état d’âme par apport à cette bastonnade?

Abdoulaye Sow : Le secrétaire général adjoint de la CNTG Kader Camara avait dit au préalable publiquement que le 1er mai qu’ils vont me tuer moi le secrétaire général de L’USTG. Il l’a dit publiquement donc c’est pas une accusation car c’est tout le monde qui a entendu et aujourd’hui les consignes ont été données. Quelqu’un est venu avec une barre de fer longue pour jeter sur ma tête,la chance que j’ai eu,c’est que les militants de L’USTG étaient autour de moi,celui qui a pris le coup, il est à l’hôpital >>.
Océanguinee.com : Camarade Sow à quoi doit-on s’attendre vu que vous êtes aujourd’hui empêcher de toute initiative prévue par le gouvernement? 
Abdoulaye Sow : pour le moment, nous allons nous concentrer sur les victimes qui sont en ce moment couchés à l’hôpital. Et aussi à notre secrétaire général adjoint Aboubacar Soumah.
Il faut noter de passage qu’un jeune après avoir molesté le général Aboubacar Soumah s’est passé par un agent vérificateur pour voir dans quel état d’esprit est le camarade Soumah et dans quel hôpital s’est-il rendu. Selon nos informations venant du bureau exécutif du SLECG, ce jeune à été arrêté et directement transporté à la direction générale de la police judiciaire à Kaloum.
Ci-dessous voici quelques images des faits qui se sont déroulées dans un contexte gravissant du côté du palais du peuple.
Interview réalisée par Abd Akila Soumah
Réagir