Tueries des Manifestants à Conakry : Une plainte des familles des victimes dirigée contre le ministre Mouctar Diallo

Banniere CBG

En marge d’une conférence de presse ce mardi 12 novembre 2019, les parents des victimes des manifestations annoncent une plainte qu’ils ont dirigée contre l’actuel ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Selon eux, les récents propos tenus par MouctarDiallo doivent faire l’objet d’une poursuite judiciaire afin d’étudier les justifiables guinéens sur l’origine des tueries ou exactions des manifestants lors des événements politiques.

D’après l’avocat des parents victimes, il s’agit d’une initiative de la famille Diallo représentée  par Madame Safiatou Diallo et autres victimes de saisir la justice. Déjà, Me Thierno Souleymane Dialloaffirme que plainte à été portée devant le procureur de la République  près le tribunal de Dixinn contre Mamadou Mouctar Diallo, ministre et président du parti FND.,

« Le ministre Mouctar Diallo a dit lors d’une émission qu’il connait des gens qui détiennent des armes lors des manifestions. Comme il connait des gens qui tirent sur les manifestants, nous voulons qu’il les montre à nous.  Nous estimons que Mamadou Mouctar Diallo aurait permis d’éviter l’assassinat des enfants de mes clients s’il avait dénoncé les détenteurs des armes létales. En refusant d’informer  les autorités judiciaires ou administratives de la possession des armes après des dizaines d’assassinats, il tombe sous le champ d’application de l’article 705 du code pénal », a déclaré l’avocat.

Selon lui, l’article 705 du code pénal  dispose que : « le fait pour quiconque  ayant connaissance d’un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui peuvent  être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni d’un emprisonnement de 1 à 3 ans  et d’une amende de 500. 000 1.000.000 de francs guinéens ou de l’une de ces deux peines seulement ».

A en croire l’avocat, une la copie de cette plainte sera transmise aux organisations de défense des droits de l’Homme, aux Nations-Unies et toutes les  ambassades et représentations diplomatiques accréditées en Guinée: « Puisque les Nations-Unis et les organisations internationales ont demandé à l’Etat guinéen de faire la lumière sur ces cas de morts lors des manifestations, je pense bien que Mouctar Diallo sera bien placé pour situer l’opinion nationale et internationale. Nous allons adresser la copie de cette plainte aux organisations de défense des droits de l’homme, les Nations-Unis, les ambassades et toutes les représentations diplomatiques qui sont en Guinée ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir