Trump annonce que les « réparations liées au COVID » sont en cours : Les États-Unis factureront la Chine pour au moins 160 milliards de dollars

Banniere CBG

À ce jour, le nombre total confirmé des cas de COVID-19 aux États-Unis a franchie la barre d’un million. Un taux que le président américain n’arrive pas à accepter. Dépassé par la facture payé par son pays, le président Trump s’en est pris une nouvelle fois à la Chine, mais cette fois en menaçant de facturer au pays d’origine du coronavirus dévastateur plus de 160 milliards de dollars pour le montant « substantiel » des dommages causés par la pandémie.

M. Trump a fait ces commentaires depuis la roseraie de la Maison Blanche lundi après avoir été pressé par un journaliste à propos d’un article d’un journal allemand suggérant que la Chine devrait recevoir une facture de 160 milliards de dollars pour l’impact sur l’économie européenne.

Le numéro 01 américain a répondu qu’il avait une idée « beaucoup plus simple » : « Nous avons des moyens de faire les choses beaucoup plus facilement que cela », a déclaré M. Trump lors du point de presse sur le coronavirus. « L’Allemagne examine les choses, et nous examinons les choses, et nous parlons de beaucoup plus d’argent que ce dont parle l’Allemagne ».

« Nous n’avons pas encore déterminé le montant final. Il est très substantiel », a ajouté M. Trump, laissant entendre qu’il serait nettement supérieur aux 160 milliards de dollars annoncés dans les médias allemands.

Il a fait valoir que, parmi d’autres échecs, Pékin aurait finalement pu stopper la maladie mortelle à la source lorsqu’elle a été identifiée pour la première fois à Wuhan en décembre, bien qu’elle ait été présente en novembre.

Faisant allusion à des sanctions malgré les relations positives qu’il entretient avec le président chinois Xi Jinping, M. Trump a ajouté : « Il existe de nombreuses façons de les tenir pour responsables ».

« Nous menons des enquêtes très sérieuses, comme vous le savez probablement. Et nous ne sommes pas satisfaits de la Chine. Nous ne sommes pas satisfaits de toute cette situation », a-t-il déclaré. « Parce que nous pensons qu’elle aurait pu être la stopper à la source. Elle aurait pu être arrêtée rapidement, et elle ne se serait pas répandue dans le monde entier ».

Entre-temps, le Daily Mail rapporte comme suit le rapport original du journal allemand qui a déclenché l’échange :

« La semaine dernière, le journal allemand Bild a calculé une « facture » de près de 150 milliards d’euros (environ 162 milliards de dollars) de dommages économiques causés à l’Allemagne par la crise.

L’idée de faire payer des dommages et intérêts à la Chine n’est pas soutenue par le gouvernement allemand, le ministre des affaires étrangères Heiko Mass qualifiant ce concept d’ iillusoire ».

C’est la première fois que le président Trump obtient des précisions sur les « réparations » versées par la Chine à cause du coronavirus, étant donné que des montants en dollars ont été évoqués lors du point de presse.

Depuis le mois dernier, il s’est fait l’écho de l’idée que « la Chine devra payer » en soulevant la question de la dévastation économique subie par les États-Unis en raison de la « pause » économique et du confinement généralisé des états.

par Aube Digitale

Réagir