Mark Zuckerberg annonce qu’il sera celui qui décidera qui remportera l’élection Américaine

Banniere CBG

Mark Zuckerberg a annoncé qu’il ne permettra pas aux entreprises de médias de déclarer que Donald Trump a gagné l’élection le soir du scrutin.

C’est lui qui décidera.

Nous vous assurons que le but de cette mesure est de réduire les risques de troubles civils.

Via Business InsiderFacebook doit prendre des mesures pour informer les utilisateurs sur l’élection présidentielle américaine de 2020 afin de réduire les risques de troubles civils après le jour du scrutin, a déclaré le PDG Mark Zuckerberg à Axios.

Dans une interview qui diffusée mardi, M. Zuckerberg a déclaré que le réseau social souhaite signaler aux utilisateurs que les résultats de l’élection prendraient probablement plus de temps à être connus que les précédents en raison de la pandémie de coronavirus.

« Nous ne connaîtrons peut-être pas le résultat final le soir des élections », a-t-il déclaré à Axios. « L’une des choses que nous et les autres médias devons commencer à faire est de préparer le peuple américain au fait qu’il n’y a rien d’illégitime à ce que cette élection prenne des jours, voire des semaines supplémentaires, pour s’assurer que tous les votes soient comptés. En fait, cela pourrait être important pour s’assurer qu’il s’agit d’une élection légitime et équitable ».

« Nous allons donc faire passer un tas de messages différents autour de cela, juste pour s’assurer que les gens savent que c’est normal », a-t-il ajouté.

M. Zuckerberg a donné l’exemple suivant : si un candidat revendique la victoire avant qu’il n’y ait un résultat consensuel, Facebook ajoutera une note à ce message pour informer les utilisateurs.

« C’est important parce que je pense malheureusement qu’il y a un risque accru de troubles civils entre le moment du vote et l’annonce d’un résultat, ou après cela », a-t-il déclaré. « Je pense simplement que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire les risques de violence ou de troubles civils au lendemain de cette élection ».

[…]

M. Zuckerberg a ajouté que la plateforme s’efforcerait également d’éradiquer activement toute organisation violente sur sa plateforme. « Nous essayons de nous assurer que nous faisons notre part pour que rien de tout cela ne soit organisé sur Facebook », a-t-il déclaré.

Dans un ensemble de précautions exposées par le géant des médias sociaux jeudi, Facebook a déclaré qu’il allait sévir contre les groupes conspirationnistes et les milices de QAnon à l’approche des élections.

« Le pays est très chargé en ce moment », a-t-il déclaré. « Je pense que quoi que nous fassions, il y a une chance que cela se produise dans tout le pays – je veux juste m’assurer que nous faisons notre part pour ne pas y contribuer ».

Parmi les mesures de précaution annoncées par Facebook jeudi, il y a aussi la nouvelle politique selon laquelle il ne permettra aucune nouvelle publicité politique dans les sept jours précédant le scrutin. Cela a attiré l’attention de la campagne Trump, qui a affirmé que cette politique musellerait le président et « l’interdirait de se défendre sur la plus grande plateforme d’Amérique ».

Après l’élection, si ces personnes parviennent à démettre Donald Trump de ses fonctions, vous n’aurez pas d’avertissement avant que Facebook ne décide de changer la réalité.

Ils iront simplement de l’avant et changeront la réalité.

Il s’agit d’une annonce selon laquelle non seulement ils décideront de cette élection, mais ils décideront de toutes les élections futures.

Ils décideront également du reste de la réalité.

Aube Digitale

Réagir