Mohamed Béavogui à propos de Rebaptisation de l’aéroport de Gbessia:  » Je suis surpris, mécontent et dépassé. J’apprends comme vous et comme tout le monde »

Amirou

Surprise et déception pour les uns, satisfaction pour d’autres. Le feu président Ahmed Sékou Touré rehabilité par Colonel Doumbouya, pésident de la Transition Guinéenne, quelques jours seulement après avoir restitué les cases de la belle-vue à sa famille. Si l’action est vue chez les uns comme un dévoir qui avait tant mis du temps, pour d’autres, c’est tout sauf à célebrer. Parmi les grands surpris et mécontent, le premier ministre Mohamed Beavogui qui n’a pas laissé taire son mécontentement face à cette décision du président Doumbouya.

« Je suis surpris, mécontent et dépassé. J’apprends comme vous et comme tout le monde. Je n’ai ni été consulté ni été associé dans la prise de décision…», a-t-il confié.

Qu’est-ce qui n’aurait pas été du goût du premier ministre Mohamed Béavogui ? Est-ce que du fait de ne pas avoir été associé à cette prise de décision ou du fait de n’avoir été informer néamoins avant la lecture de la décion au médias public ? A voir l’allure des choses, il y’a bien lieu à ce demander si oui, Mohamed Béavogui a une marge de manoeuvre pour pouvoir tranquillement conduire les ministres de son gouvernement.

Pas plus que la semaine dernière, le CNRD à travers un communiqué rendu public, s’est désolidarisé des engagements pris par les émissaires de son gouvernement à Abuja au sommet des chefs d’États de la CEDEAO sur la mise en place du conseil national de la transition (CNT) avant la fin de ce mois de décembre.

Dans ce communiqué, il a été non seulement mention du fait que le CNRD est l’organe centrale de la transition, en ces termes:  » Le CNRD rappelle, qu’en tant qu’organe centrale de définition et d’orientation stratégique de la transition (Art 37 de la charte), demeure à ce titre le seul responsable de la mise en place de tous les organes de la Transition« .

Avant d’apporter cette autre précision:

« Les négociations nécessaires pour le rapprochement des différentes positions et les délais de dépouillement incompressibles ne permettent pas au CNRD de tenir un quelconque engagement par rapport à la mise en place du CNT avant la fin de l’année 2021« .

Nous y réviendrons…

Réagir