» je lance un appel aux nouvelles autorités du pays, qu’elles acceptent que les nombreux militaires et civils qui avaient été arrêtés par les politiques, soient jugés » . Me Beavogui

Fogo Baldé

Me Béavogui comme c’est de lui qu’il s’agit malgré le temps et durs moments ne lache pas toujours pas ses clients militairs détenus à la maison centrale de Conakry. L’ont se souvient de tout ce qu’il a fait et est entrain de faire pour la libération de Commandant AOB et sieurs. A la prise du pouvoir par l’armée le 5 septemebre dernier, il avait esperé tout comme d’ailleurs plusieurs Guinéens, que ses clients allaient revoir le soleil brillant au milieu des siens. Très malheureusement, la suite fut une désillusion. Aujourd’hui encore, l’inquiètude renait et grandit chez les avocats en cahrge de la défense de ces militaires poursuivis et détenus, parmi lesquels, Commandant AOB.

De nouveau, il plaide pour l’organisation du procès de ses clients afins au moins qu’ils soient fixés sur leurs sorts.

« Je souhaite que le procès soit organisé. Certains sont en prison depuis deux ans et plus pour des infractions certes graves mais non imputables à tous. Quoi qu’il arrive au bout du tunnel, il peut y avoir des innocents donc cela ne peut être su qu’après le procès. Alors, je lance un appel aux nouvelles autorités du pays, qu’elles acceptent que les nombreux militaires et civils qui avaient été arrêtés par les politiques, soient jugés et qu’ils soient situés sur leur sort parce qu’on ne peut pas continuer à les garder indéfiniment en prison, ils ont tout perdu », a-t-il lancé dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de mosaiqueguinee.com

Réagir