Hadya Présie au juge : ‹‹ si je suis là c’est parce que j’ai dis non à M. Dansoko ››

L’actrice Hadya Présie était face au juge ce jeudi 10 janvier 2022 dans une affaire qui l’oppose à l’opérateur Thierno Mamadou Dansoko. Ce procès qui a été ouvert ce jeudi à connu beaucoup de révélations sur cette accusée qui rejette en bloque ce qu’on lui reproche.

Au tribunal de première instance de Dixinn où ce procès a eu lieu, cette jeune dame niant tous ces faits qui lui sont reprochés dit avoir été contrainte de reconnaitre les faits à la gendarmerie.

« Il m’a dit de faire la publicité de ses produits en contre partie, il me donne 3 milles dollars. Mais j’ai compris que ce n’était pas ça il voulait. Devant le procureur, j’ai reconnu les faits parce qu’on m’a dit si je reconnaissais tout, on allait pas m’envoyer au tribunal de Dixinn. Ils ont même écrit pour que j’aille dire que Dansoko ne m’avait pas proposé les 3milles dollars pour une nuit. Même si je serai condamnée, au moins j’ai dit non à un monsieur en préservant ma dignité. C’est une histoire de harcèlement. Si je suis là, c’est parce que j’ai dit non à monsieur qui ne voulais pas entendre mon non. Il me dit comme moi je suis une fille business classe sinon si c’est avec les filles de Conakry même avec 500 mille et un téléphone, ça pouvait faire son affaire. Boubacar Dansoko son frère m’a dit que si je ne me donnais pas à son frère, j’allais le donner à un prisonnier. Au début, il voulait qu’on aille à Kamsar après il m’a dit de le faire à Conakry. Je ne pensais m’envoyait à la justice », a-t-elle raconté cela a la barre. 

En ce qui concerne son arrestation, cette jeune dame n’a pas tardé à expliquer sur le comment les agents ont fait pour mettre grappin sur sa personne. 

« Arrivée à la banque on ne m’a pas laissé signer le chèque et dès que je suis venue m’asseoir, ils sont venus m’arrêter parce qu’ils savent que ce sont des preuves que j’étais venue chercher et non l’argent », a-t-elle témoigné avec des larmes aux yeux.

Le téléphone dans lequel était la preuve de cette jeune dame était déchargé.

Aly Badara

Réagir