Guerre en Ukraine: des Israéliens en colère après le discours du président Zelensky à la Knesset

par rfi.fr

Les réactions sont nombreuses en Israël après le discours du président ukrainien devant le Parlement israélien. Volodymyr Zelensky a comparé la situation de son pays à celle des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Et cela n’a pas plu du tout aux Israéliens.

Banalisation de la Shoah et même négationnisme, Zelensky tente de réécrire l’histoire, estime un éditorialiste. Pour la droite israélienne, le président ukrainien est allé trop loin dans son analogie avec l’Holocauste, surtout lorsqu’il a prononcé deux mots : « solution finale ».

Le génocide s’est déroulé également sur le sol ukrainien, rappelle Yoaz Hendel, un ministre du gouvernement de Naftali Bennett. Pour le quotidien de gauche Haaretz, le désespoir et la colère étaient bien présents dans les propos de Zelensky face à une Knesset virtuelle [Volodymyr Zelensky s’est exprimé via Zoom, et les députés étaient également en virtuel en raison des vacances parlementaires en Israël et aussi de travaux dans l’hémicycle à la Knesset]. Mais l’on pouvait noter aussi une pointe de déception. Un autre journal, Maariv, compare, lui, le président ukrainien à Émile Zola en barrant sa Une avec ce titre : J’accuse.

Zelensky change de position

L’indifférence tue, a souligné Volodymyr Zelensky. Pour le ministre israélien de la Diaspora, Nachman Shaï, Israël peut faire mieux, notamment sur le dossier des réfugiés et en offrant du matériel militaire défensif, des casques et des gilets pare-balles aux Ukrainiens.

Mais ce lundi matin, quelques heures seulement après son discours, Zelensky a nuancé son propos : dans une vidéo postée sur un réseau social, il a affirmé dans la nuit qu’il « comprenait » les intérêts israéliens, et qu’Israël devait « protéger sa population ».

 

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com