Fédération ivoirienne de football : Idriss Diallo élu président, désillusion pour Didier Drogba

C’est la fin d’un feuilleton à rebondissement qui aura duré deux ans. L’homme d’affaires Idriss Diallo a finalement été élu président de la Fédération ivoirienne de football. Les détails sur l’épilogue de ce scrutin, censé délivrer un football ivoirien à la peine, otage de querelles intestines. Une déception pour les fans de Drogba.

L’homme d’affaires Idriss Diallo, également ancien membre de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), est devenu le nouveau patron du foot ivoirien. Il a été élu d’une courte tête devant Sory Diabaté ce samedi 23 avril 2022. Une élection serrée qui s’est jouée à l’issue d’un second tour de scrutin par 63 voix contre 61. L’ancienne star du foot Didier Drogba avait été éliminé au premier tour juste avant, largement devancé par les deux favoris.

Le collège d’électeurs, composé de 81 membres représentant la L1, L2, D3 et les groupements d’intérêt, s’est réuni à partir de 10h à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix, dans la capitale administrative de Yamoussoukro. Avec du retard, ils se sont exprimés pour élire le nouveau Président de la FIF ainsi que le Président, le vice-Président et les membres de la Commission de Gouvernance, d’Audit et Conformité.

Trois candidats retenus

Six candidats avaient initialement été enregistrés à la candidature à la présidence de la Fédération ivoirienne de football : Yatte Ellele Jean-Baptiste, Arnaud Aka, Laurent Kouakou, Idriss Diallo, Sory Diabaté et Didier Drogba.
Samedi, trois d’entre eux avaient officiellement été retenus : MM. Drogba, Diallo et Diabaté.  Ils ont été soumis à une « enquête d’intégrité ».
Samedi matin, les pronostics penchaient plutôt pour Sory Diabaté, vice-président de l’instance lors du règne du défunt Augustin Diallo. Il se présentait comme le candidat de l’expérience et comme l’héritier d’Augustin Diallo. Idriss Diallo entendait lui mettre l’accent sur le football amateur.

L’ancien attaquant vedette ivoirien Didier Drogba avait promis « une nouvelle ère » s’il était élu samedi président de la Fédération ivoirienne de footbal (FIF).

‘Je pense que j’ai toutes les chances de gagner cette élection », avait-il affirmé en mettant en avant  »le travail abattu par son staff » et son programme appelé « Renaissance ». « Ma priorité après mon élection sera de rassembler, car la Côte d’Ivoire a connu trop de crises qui nous ont fait rater la qualification pour deux coupes du monde », avait-il ajouté.

Il entendait réorganiser de fond en comble le football ivoirien et promettait une augmentation des subventions aux clubs dont les présidents sont appelés à élire le nouveau dirigeant de la FIF.

Malgré son statut d’icône du football ivoirien et le soutien de la Fédération internationale de football (FIFA), l’élection de Didier Drogba n’était pas acquise d’avance : il a passé le plus clair de sa vie professionnelle à l’étranger alors que ses deux rivaux connaissent parfaitement les rouages et le fonctionnement de la FIF et des clubs de Côte d’Ivoire.

Pour ses opposants, Didier Drogba « ne fait pas de terrain, il considère qu’être une star suffit et ne va pas voir les électeurs, c’est-à-dire les présidents de club », expliquait l’entourage d’un des candidats.

Et d’ajouter: « Il n’a pas été fichu de rassembler le nombre de parrainages nécessaires en deux ans, il a même fallu abaisser le nombre de parrainages à quatre pour qu’il puisse se présenter ».
Très populaire en Côte d’Ivoire, Didier Drogba avait obtenu le soutien de la rue. Le chanteur Alpha Blondy avait lui-même appelé à son élection dans une vidéo.

Une élection maintes fois reportée

L’élection du président de la FIF a déjà été maintes fois reportée depuis 2020, en raison d’un imbroglio sur le système de parrainage pour les candidats et le rejet de la candidature de Didier Drogba, faute de soutiens suffisants au sein des clubs ivoiriens.

Après l’éviction de Didier Drogba le 27 août 2020, la FIFA avait demandé, l’arrêt immédiat du processus électoral et ce jusqu’à nouvel ordre.

La FIF avait été mise sous tutelle en décembre 2020 par la FIFA pour tenter de résoudre cette crise. Un « Comité de normalisation » avait été installé depuis.

AFP

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com