Projet d’interconnexion de N’Zérékoré : Dr Fodé Oussou dément le ministre Morissanda

A l’exception de la finalisation du poste 225/30 kv de N’Zérékoré, les travaux du projet CLSG/Transco étaient totalement réalisés avant l’avènement du CNRD au pouvoir. Ce projet a été entièrement financé par les bailleurs de fonds dont la BAD et la BEI.

Les essais d’alimentation de la ville qui étaient déjà programmés ont eu lieu du Mercredi 15 au Jeudi 16 Septembre 2021 de 16h à 06h. Ces essais ont été concluants.

Il restait tout juste à finaliser le contrat d’achat d’énergie entre l’EDG et la CIE (compagnie ivoirienne d’électricité) et mettre en place la garantie bancaire pour que Nzérékoré puisse bénéficier de l’électricité 24h/24.

C’est le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan qui a envoyé une lettre en date du 25 Mars 2022 au Gouverneur de la BCRG pour mettre une garantie bancaire dans un compte séquestre d’un montant de 777 600 dollars américains au compte de l’EDG pour le règlement d’éventuelles factures non honorées.

Ce montant est une estimation de 02 mois de consommation d’électricité de la ville de Nzérékoré par l’énergie fournie à partir de la CIE en Côte d’Ivoire.

L’investissement réalisé dans le cadre de la construction des lignes et des postes Haute tension doit être remboursé par le paiement de la quantité d’énergie que la ligne Haute tension transportera chaque mois pour chacun des 03 pays concernés à savoir le Liberia , la Sierra Leone et la Guinée.

Il n’y donc eu aucun autre paiement effectué par la Guinée surtout que tous les travaux étaient totalement finances par les bailleurs de fonds et  réalisés à plus de 95% par les entreprises contractantes.

C’est une garantie bancaire qui a été mise en place de 777 600 USD. Ce n’est pas un paiement à un fournisseur.

C’est suite à la mise en place de cette garantie bancaire que N’zérékoré a été alimentée en électricité à partir du 02 Avril 2022.

Il convient d’exiger de Dr Morissandan Kouyate de dire à qui les 18 millions ont été payés.

Dr. Fodé Oussou Fofana/ vice-président de l’UFDG.

Réagir