Violences post-électorales : l’envoyé spécial de l’ONU et le Ministre de la Justice font le point

Banniere CBG

Les Nations Unies sont préoccupées par la situation qui prévaut en guinée au lendemain des élections communales. Pendant que les résultats définitifs de la CENI sont attendus, des violences sont signalées par endroit dans le pays. En mission de travail en guinée, Mohamed  Ibn Chambas, représentant spécial du Secrétaire général et chef de bureau des nations unies en Afrique de l’ouest et du sahel a rencontré ce jeudi 8 février 2018, le ministre d’Etat à la justice Maitre Cheick Sako. Avec le garde des sceaux, Chambas a fait le point de la situation  et  a prêché l’apaisement.

« A ce stade, le processus est toujours en cours. Nous appelons tous les acteurs politiques à la retenue. Il faut qu’on laisse la CENI faire son travail. Et à la fin, s’il y’a des doléances, les recours sont possibles. Pour les nations unies, il faut être clair, ce n’est pas acceptable d’utiliser la violence dans un contexte électoral » rappelle l’envoyé spécial de l’ONU.

Ces violences qui ont occasionné des pertes en vie humaine au nombre de sept (7) et des dégâts matériels importants interpellent la justice. Le ministre de la justice Cheick Sako condamne ces abus et promet  justice.

« Je tiens à dire solennellement que tout citoyen guinéen qui sera auteur de violences post-électorales, répondra devant la loi, quelque soit son obédience politique »

Auparavant Mohamed  Ibn Chambas avait dans une déclaration salué  le climat apaisé des élections locales du 04 février dernier et en avait appelé à la retenue et à la sérénité. Toute chose devant garantir la paix et la quiétude sociale.

Mamadi Terna Kamissoko

622 55 29 17

Réagir