Migration irrégulière : Près de mille guinéens, demandeurs d’asile recensés chaque année en Belgique

Banniere CBG

La Migration irrégulière, un fléau mondial qui interpelle dirigeants occidentaux et Africains. Au terme d’une visite de 2 jours à Conakry sur la question, Theo Francken, secrétaire d’Etat belge en charge de l’immigration et de l’asile était devant la presse nationale ce jeudi 22 février 2018 après avoir rencontré les autorités au plus haut niveau. Le message est clair, Bruxelles souhaite une solution concertée avec Conakry pour freiner le mouvement migratoire illégal.

Selon les statistiques des autorités belges, la guinée est dans le top 5 des pays pourvoyeurs de demandeurs d’asiles avec des pays en guerre comme la Syrie, l’Afghanistan ou encore l’Irak.  Chaque année, près de mille demande d’asile sont introduites par des guinéens et pour le seul mois de janvier 2018, 100 demandes sont déjà comptabilisées. Pour la Belgique, il faut régler le problème à la source par des actions de prévention.

Des mesures sont annoncées notamment le soutien à un plan de réintégration des migrants et de développement du pays. Dans le cadre du plan national de développement économique et social  »PNDES », la Belgique s’engage à investir près de 75 millions d’euros en guinée pour la période 2016-2020. Une part importante de ce montant sera orientée dans la campagne de prévention et de sensibilisation contre la migration irrégulière en guinée. Une opération qui pourrait comment dès avril prochain a en croire le secrétaire d’État Belge à l’asile et à la migration.

Mamadi Terna Kamissoko

622 55 29 17

 

Réagir