CAN-2022 : la Coupe d’Afrique des nations aura bien lieu en janvier-février

En visite au Cameroun, le président de la Confédération africaine de football, Patrice Motsepe, a confirmé, mardi, que la CAN-2022 aurait bien lieu aux dates prévues : du 9 janvier au 6 février. Une annonce qui répond aux notamment aux clubs européens qui appelaient à une annulation en raison du Covid.

La CAF a tenu bon. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, a confirmé, mardi 21 décembre, que laCoupe d’Afrique des nations, prévue du 9 janvier au 6 février, se tiendrait bien à la date prévue au Cameroun, malgré des rumeurs insistantes de report ou d’annulation pour cause de pandémie.

« Le 9 janvier, je viendrai voir (le match d’ouverture) entre le Cameroun et le Burkina Faso », a déclaré devant la presse Patrice Motsepe, après une rencontre avec le chef de l’État camerounais, Paul Biya.

Le variant « Omicron est un énorme challenge », a toutefois souligné Motsepe, qui a assuré que « personne ne sera(it) admis dans les stades sans un test PCR », alors que les organisateurs avaient déjà annoncé l’obligation de vaccin et de test pour accéder aux stades.

Sommé par la Fifa et Gianni Infantino en personne de reporter ou d’annuler la Coupe d’Afrique des nations, son président s’était déjà voulu rassurant, lundi, lors du premier jour de sa visite au Cameroun.

À l’issue d’une visite au stade Olembe, le stade en périphérie de Yaoundé qui doit accueillir le match d’ouverture et la finale mais dont la livraison a été maintes fois retardée, le président de la CAF avait tenu un discours sans ambiguïté :

« Nous serons tous présents au Cameroun dans quelques semaines, a lancé le dirigeant sud-africain, plus détendu et prolixe qu’à son arrivée à Yaoundé. Je suis si fier du travail effectué. On peut se rendre compte de l’ampleur des engagements pris pour que les problèmes évoqués ces derniers jours soient réglés », a-t-il déclaré.

Sommé par un journaliste de préciser que ces « quelques semaines » soient bien les dates prévues, le Sud-Africain, en poste depuis mars 2020, était allé plus loin. « Je vous donne rendez-vous le 9 janvier. Je serai là dès le 7 avec ma femme et mes enfants, parce que nous sommes tous Camerounais ! (…) Donc si je suis là à partir du 7, tout le monde doit être là le 7, pour le coup d’envoi de l’épreuve le 9 ».

« Notre génération doit être celle qui croit en les Africains »

En réponse directe aux critiques des clubs européens qui estiment que la Coupe d’Afrique ne peut avoir lieu en raison des conditions sanitaires et qui menacent de ne pas libérer leurs joueurs, Patrice Motsepe avait défendu le football africain :

« Notre génération doit être celle qui croit en les Africains. Nous pouvons organiser une compétition de football aussi qualitative que celle organisées en Europe et ailleurs dans le monde. Nous devons croire en nous, nous devons cesser d’être négatifs et sceptiques sur nos propres capacités. Parfois, nous sommes excessivement critiques vis-à-vis de nous-mêmes. Si nous-mêmes n’avons pas confiance en les Africains, qui aura confiance en eux ? ».

 

Source : france24.com

Réagir