Baïdy Aribot à Charles Wright : ‹‹ n’est-il pas entrain de mettre la charrue avant les bœufs ? ››

L’ancien vice-gouverneur de la banque centrale, M. Baïdy Aribot n’est pas tout à fait d’accord avec l’actuel procureur de la cour d’appel, Alphonse Charles Wright. Alors qu’il est accusé dans un crime de sang au pays, cet homme qui s’exile et qui vit à Paris n’a pas manqué de se poser certaines questions aussi simple avant d’attirer l’attention des hommes de droits .
Lisez :
‹‹ Je ne maîtrise pas tellement bien les  contours ou certainement la procédure pénale . Mais peut-être que je peux me tromper en matière de poursuite pénale . Je me pose une question  pour les nuls en droit pénal.  Quand un procureur est saisi par une  plainte pour des faits graves de crimes de sang contre  contre autruis dont lui même n as pas déclencher,  sa première action sera t elle  de poursuivre ?  ou d ouvrir une enquête préalable pour faire la part des choses dans cette affaire ? Parce qu en poursuivant directement sans enquête  préliminaire, c est qu’il y avait des preuves irréfutables contre les présumés auteurs indexés dans la plainte . Et il n as pas agit a temps . En  prenant aussi des mesures de restrictions de certaines libertés contre les présumés accusés avant le proces, n’est-il pas entrain de mettre la charrue avant les bœufs dans la règle de l innocence ? Je souhaite un débat apolitique et courtois ››, a-t-il posté sur sa page.
Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com