Révélations du frère de Koula Diallo : qu’en pense Bah Oury ?

Banniere CBG

CONAKRY- L’opposant Bah Oury a réagi ce Vendredi 27 janvier 2017 sur la récente révélation faite par Bachir Diallo, le frère du journaliste Mohamed Koula Diallo.

Bachir Diallo avait dénoncé ce qu’il a qualifié de « politisation à outrance » du dossier judiciaire de l’assassinat de son frère.

« Ils ont seulement politisé la mort d’El hadj, les enquêtes n’ont pas été menées au sein de la famille. Mais mon oncle paternel Mouctar Diallo a quelque chose à voir dans la mort d’El hadj Mohamed Koula Diallo, puisqu’il l’avait déjà blessé, et l’avait également menacé de mort. El hadj a été tué dans des conditions que vous même vous connaissez ; il a été tiré à bout portant », avait-il révélé.

Bah Oury qui a contacté notre rédaction à la suite de la publication de l’entretien avec Bachir Diallo, est resté ferme. Pour lui, ce jour du mois de janvier 2016, l’objectif était de l’éliminer physiquement.

« Je ne souhaite pas me mêler à des querelles de famille, mais cette accusation paraît surprenante. Connaissant bien le dossier, puisque je suis parti civil dans cette affaire. Les faits sont là, les témoins existent, je ne comprends pas cette déclaration et elle n’engage que son auteur. Ce qui est sûr, l’assassinat de Mohamed Koula est consécutif à une tentative d’assassinat de Bah Oury. La balle qui était destinée à Bah Oury a ôté la vie de Mohamed Koula. Les vidéos existent, les témoins également. Les documents sont bien consignés et sont à la disposition des autorités judiciaires et consulaires dans la plupart des ambassades à Conakry », a précisé Bah Oury qui dénonce une « volonté » du camp adverse d’entraver au bon déroulement de l’enquête.

L’ancien exilé politique dénonce d’ailleurs « l’ingérence » de la coordination Hali Pular dans cette affaire.

« Je dois dire, même s’il y a eu d’autres tentatives, des représentants de la coordination dite ‘’Hali Pular’’, sont venus intercéder auprès de la famille (de Mohamed Koula, Ndlr) pour que celle ci retire sa plainte, mais quoi qu’il en soit, cet assassinat est devenu une affaire tragique très importante. La clarification de ce crime est un test pour la justice guinéenne, pour savoir si elle va acquérir plus de crédibilité dans le cadre du jugement d’une affaire qui est relativement simple, et qui est en résumé une tentative d’assassinat de Bah Oury », poursuit-il.

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Réagir