Dadis Camara se prononce sur son retour en Guinée

Banniere CBG

Quelques jours après l’extradition de celui qui aurait pu être son bourreau, l’ancien chef de la junte le capitaine Moussa Dadis Camara se prononce sur cette extradition de Toumba Diakité en Guinée. Sur les ondes de la radio Espace, l’ancien président du Conseil National pour la Démocratie et le Développement, prétend aussi regagner Conakry pour se faire entendre devant les tribunaux du pays si ceux-ci le désirent précise-t-il.

C’est un Dadis Camara avec la même énergie de 2008 et 2009, qui s’est à nouveau fait entendre dans les ‘’Grandes Gueules’’ d’Espace FM Guinée ce jeudi. Au centre des échanges avec nos confrères, l’affaire du 28 septembre et toutes les autres questions saillantes de l’actualité nationale. Le premier thème a vrai semblablement dominé les débats. Le Président du Conseil National pour la Démocratie et le développement, interrogé sur l’extradition en Guinée de son ex aide de camps Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, Dadis Camara, estime que c’est Dieu qui rend peu à peu justice et met toute sa confiance aux tribunaux guinéens.

‘’ Je ne me rendrais pas justice. Je fais confiance à la justice guinéenne. Je ne mets pas en avant une cause personnelle (la tentative d’assassinat contre sa personne, Ndlr), ce qui est important c’est les évènements du 28 septembre 2009 ‘’ a expliqué le Capitaine en exil forcé au Burkina Fasso depuis 2009.

S’agissant de son retour en Guinée, l’ancien chef de la junte laisse croire que tout dépend désormais de la justice guinéenne.

‘’ Le jour où la justice voudra de moi, si encore je suis vivant, si mes avocats me le signifient, il n’y a aucun souci, aucun doute, vous me verrez en Guinée. Mais, une fois, je dis à mes partisans, de rester calmes, tranquille et serein comme moi. Je leur demande de ne pas faire des mouvements pour créer la psychose dans la cité ‘’ a martelé Dadis Camara.

Le Capitaine Moussa Dadis Camara au aussi fait savoir qu’il a mis fin à sa carrière politique en réaffirmant son retrait des FPDD le parti qui a voulu le porter candidat au compte de la présidentielle de 2015.

Réagir