Conakry : un voleur demande à sa victime de le prendre comme chauffeur du véhicule volé

Banniere CBG

Abdoulaye Bangoura, chauffeur de profession, domicilié au Km 36, est poursuivi pour vol d’un véhicule de marque Nissan Micra, immatriculé RC 4871 Z, appartenant à maître Labillé Sonomou, avocat à la Cour. Ce véhicule a été enlevé le dimanche 24 septembre 2017, aux environs de 23 heures, au quartier Kipé, dans la commune de Ratoma, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Une semaine après, le voleur a été arrêté à la cimenterie au moment où il s’apprêtait à changer la couleur du véhicule. Mis sous mandat de dépôt le 10 octobre 2017, son dossier a été transféré ce lundi 16 octobre 2017 au Tribunal de Première Instance de Dixinn pour être jugé.

Appelé à la barre par le président Noel Konomou, le prévenu Abdoulaye Bangoura a reconnu les faits. « Oui, c’est moi qui ai volé le véhicule de l’avocat maitre Labillé Sononou. C’est ma première fois de voler. Je m’apprêtais à changer la peinture pour faire un taxi », a avoué Abdoulaye Bangoura.

Par ailleurs, Abdoulaye Bangoura a expliqué détenir des clés pour parvenir à ses fins. « J’ai utilisé mes clefs pour l’allumer. N’importe quelle clef peut allumer une Nissan Micra et une Nisssan Almera », a-t-il fait remarquer au tribunal.

La victime, maitre Labillé Sonomou a fait comprendre au tribunal que c’est une semaine après le vol qu’un capitaine l’a appelé pour lui demander si son véhicule n’a pas été volé. C’est ainsi, ajoute maitre Labillé, que j’ai compris que mon véhicule a été retrouvé. « Je me suis rendu à la BAC 7 de Kountia où j’ai trouvé mon véhicule garé, mais elle était fortement endommagée. Les dégâts causés à mon véhicule s’élèvent à 2 670 000 francs guinéens. Donc je demande au tribunal le payement de ce montant pour réparer le véhicule et qu’il subisse la rigueur de la loi », a-t-il sollicité.

Le procureur Alseny Bah, dans ses réquisitions, a fait remarquer que c’est un vol aggravé car, précise-t-il « il a volé la nuit avec des fausses clefs. Donc, en application de l’article 373 du code pénal guinéen, je vous demande de le condamner à 2 ans d’emprisonnement », a requis le procureur.

Dans sa plaidoirie, la défense demande la clémence du tribunal et de la victime. « C’est la première fois qu’il comparaît devant un tribunal. Il a avoué. Nous demandons clémence au tribunal et à la victime. Accorder nous une seconde chance, nous n’allons plus revenir ici », a plaidé maitre Camara Abou.

Au terme de cette plaidoirie, le président du tribunal a demandé au prévenu Abdoulaye Bangoura s’il a quelque chose à dire pour assurer sa propre défense. « Oui !» a-t-il répondu. « Je vous demande pardon. Et je demande à la victime, maitre Labillé Sonomou, après ici, de me prendre comme son chauffeur », a-t-il sollicité.

Finalement, le dossier est renvoyé au jeudi 19 octobre 2017 pour la délibération.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Réagir