Exclusif : Acharnement contre Espace Fm, menace de fermeture des Radios privées, Damantang Albert nie tout.

Banniere CBG

Les Médias guinéens sortent d’une semaine noire qui aura fortement dégradée la relation entre le gouvernement guinéen et les journalistes. Entre l’interpellation de nos confrères de Gangan RTV, la suspension d’Espace Fm pour 7 jours ou encore les actes de violences sur les hommes de médias à l’Eco 3 de Matam, on n’est tenté de dire que la liberté de la presse a pris un sérieux Coup dans le pays.

Aujourd’hui, beaucoup de personnes n’hésitent plus à parler d’acharnement contre les médias avec une volonté manifeste de faire taire ceux qui sont critiques vis-à-vis du pouvoir en place. Rencontrer par la Rédaction de votre site Infochrono.net, le Ministre porte parole du gouvernement, Damantang Albert Camara a tenu à clarifier la position les choses.

« Imaginer la bêtise monumentale que  le gouvernement ferait en fermant gratuitement des Radios. Ça c’est catastrophique pour l’image démocratique que nous cherchons à construire. Donc ce n’est pas dans mon objectif et ce n’est pas intelligent » martèle le ministre.

En répondant aux accusations selon les quelles, il serait derrière les ennuis à l’encontre de la Radio Espace Fm, le Ministre de l’emploi, du travail, de la formation technique et professionnelle est, on ne peut plus clair.

« On me prête un très grand pouvoir. Au moment où je vous parle, je n’ai pas eu à faire à Espace dans une situation conflictuelle. Je n’ai pas communiqué avec eux sur un quelconque conflit. J’apprends à travers les médias et je trouve ça un peu dommage. Je défends les intérêts du gouvernement, je défends la position du gouvernement par des arguments  techniques,  juridiques, politique. Ce n’est jamais personnel » insiste Damantang Albert Camara.

Plusieurs autres sujets ont été abordés par le ministre porte parole du gouvernement. L’intégralité de cette interview sera bientôt disponible.

 

Réagir