Exclusif/Kalinko(Dinguiraye) : Une semaine après l’incendie criminel, la localité toujours vidée de ses habitants

Banniere CBG

Après 11 heures de  route entre Conakry-Kalinko (Dinguiraye) sur une distante de 510 km, nous voici arrivé a  kalinko-devenue l’ombre de lui-même. Dans cette localité, les contestations liées aux élections communales du 04 février dernier ont provoqué  un incendie, qui a abouti à de graves crimes, donnant ainsi, la mort à 5 adolescents.

Une semaine après les faits, Kalinko porte encore les cicatrices de ces malheureux événements. En plus des pertes en vie humaine, des dégâts matériels  impressionnants sont enregistrés. Plusieurs habitations sont détruites et incendiées et dans le grand marché, très convoité de la cité, magasins et  boutiques sont réduits en cendre.

Dans ce désormais village en ruine, impossible de rencontrer un citoyen en pleine journée. De sources sécuritaires, depuis le sinistre, cette cité pourtant bien animée s’est vidée de plusieurs de ces habitants  pour des destinations inconnues et d’autres sont simplement enfermés chez eux. Kalinko a tout d’une ville fantôme.

Pour parer à toute éventualité, la localité est assiégée par des gendarmes venus de Conakry ou encore  de Faranah- chef lieu de la région. Ils  paradent dans le village avec leur pick-up et ont érigé des barrages au niveau des 4 voies d’accès menant à la sous-préfecture. Ils (gendarmes) sont les nouveaux maitres des lieux depuis une semaine.

Selon les témoignages recueillis sur place, une quarantaine d’arrestations a été opéré après le crime. Les auteurs  présumés sont actuellement en détention à Faranah.

Depuis Kalinko, Mamadi Terna Kamissoko pour infochrono.net

622 55 29 17/666 03 42 49

Réagir