Urgent : C’est du vrai chasse à l’homme à Hamdallaye entre agents, élèves et jeunes qui demandent justice pour leur ami

Banniere CBG

A l’allure ou vont les choses à Hamdallaye, même la prière de ce vendredi 15 novembre, pourrait-être empêchée. Rien ne va entre manifestants en colère et les agents des forces de l’ordre qu’ils accusent d’avoir tirer sur leurs collègues.

Il était presque 08h quand les jeunes mécontents ont barricadé la route sur cet axe, pour dénoncer et réclamer justice pour un des leurs tué hier dans les échauffourées alors qu’il rentrait chez lui.

La circulation paralysée, des boutiques, magasins et écoles fermés, des usagers qui prennent la fuite pour sortir de ce lieu qui reste pour l’instant invivable, à constaté océanguinee.com a travers un de ses reporters.

Les agents des forces de l’ordre de sécurité font usage de gaz lacrymogène pour disperser ces jeunes, de leur côté, ces jeunes en colère répliquent à travers des jets de pierres. Ce film de répression devient très insoutenable, des jeunes hostiles aux tueries fantaisistes sur cet axe comme ils le disent, demandent l’arrêt de ces assassinats et demandent a ce que justice soit faite pour leur amis tué hier lors de la marche du FNDC réprimée sur l’autoroute Fidel Castro qui a déversée une violence sur l’axe Hamdallaye, Cosa.

Au moment ou nous mettions cette dépêche en ligne, la situation reste tendue dans cette partie de la commune de Ratoma et les gens peinent à regagner les mosquées. Avec les forces de l’ordre de sécurité, la circulation commence à revenir dans certains endroits de l’axe.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir