Détention du ministre Ismaël Dioubaté : ‹‹ nous n’avons rien compris ›› ( avocat )

Dans une note à la cour suprême malgré sa décision sur la libération de l’ancien ministre Ismaël Dioubaté et de la DAAF Évelyne, le procureur spécial près la CRIEF, s’est opposé face à cette décision.

Au cours d’une conférence de presse de ce pool d’avocats devant les hommes du micro, un avocat n’arrive pas à comprendre pourquoi jusque là cette décision n’est pas exécuté par le concerné, qu’est le procureur spécial de la CRIEF.

« Ce que nous n’avons pas compris dans l’affaire du ministre Ismaël Dioubaté et que nous tenons à dénoncer c’est que sa libération avait été ordonnée par la Cour suprême. M. le Procureur spécial s’est pourvu en cassation, la Cour Suprême s’est prononcée sur la libération. Mais, on apprend que l’arrêt de la Cour Suprême n’est pas encore exécutée parce que le procureur aurait trouvé qu’il faille expertiser le bâtiment, objet offert en garantie. Ça, nous n’avons rien compris et nous ne saurons pas donner une interprétation juridique à cet acte de monsieur le procureur. C’est pour cela, au vu de la violation de la loi que nous avons devant nous, nous ne pouvons pas nous taire face à cet acte du procureur de la CRIEF », a aussi déploré Me. Kouyaté.

Ces avocats malgré le long séjour de leurs clients en prison ne sont pas prêts à abdiquer et promettent d’aller loin dans cette affaire pour obtenir la libération et le respect de la procédure de leurs clients qui, jusque là sont en prison.

Affaire à suivre.

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com