Mairie de Koumbia/Gaoual : Seul à battre campagne, le candidat UFR continue de ventiler son projet de société

Banniere CBG

Dans l’intention de briguer la mairie de la commune rurale de Koumbia,  la plus grande et la plus peuplée de la préfecture de Gaoual avec 16 mille électeurs, 4 partis politiques ont présenté des listes de candidature. Il s’agit du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel, de l’UPR de Bah Ousmane, de l’UFR de Sidya Touré et de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, principal parti d’opposition.

Mais curieusement sur le terrain politique de ce fief de l’union des Forces Démocratiques de Guinée, le porteur de la liste de l’union des Forces Républicaines et son équipe sont les seuls à expliquer aux électeurs de Koumbia leur projet de société, depuis le décret d’ouverture et de clôture de la campagne électorale. Les rues ont arboré les couleurs de l’UFR. Des thee-shirts et autres effigies  de son Candidat El hadj Mamadou Saliou Kaltamba inondent la ville à tel point qu’on est tenté de dire que les autres formations politiques intéressées par la mairie de koumbia existent plus.

C’est donc plutôt confiant de sa large victoire au lendemain  du vote du 04 février 2018 que le candidat Kaltamba a lancé sa campagne électorale le mardi 23 janvier 2018. Et depuis une dizaine de localité a été sillonné dans une ambiance bon enfant. Après les districts de madina Guiledji, Kembera,  Guidaly et  Taguira, El hadj Mamadou Saliou Kaltamba et sa suite ont entamé ce samedi 27 janvier 2018, la tournée de sensibilisation et d’explication de son programme pour sa communauté dans la bande du sahel. Une zone très dense et sablonneuse  très propice à l’agriculture.

A Djouria, Madina Djaka, kamélé et à Dar-salam, les populations ont réservé un accueil chaleureux à leur fils. Et quelques préoccupations du moment ont été exposées à toutes les étapes. Des préoccupations qui ont pour noms : pauvreté, chômage des jeunes et enclavement des localités (manque de couverture téléphonique et absence de routes d’accès).

En réponse aux problèmes soulevés ça et là, l’homme qui se présente comme la solution pour sortir, la sous-préfecture de Koumbia de sa léthargie actuelle, s’est montré rassurant. Dans un discours franc, il a promis la création d’un conseil sous-préfectoral de développement (CSPD) à l’image des conseils préfectoraux de développement (CPD). Le rôle de ce conseil sera selon le candidat de recenser l’ensemble des besoins et de faire des propositions de solution à la mairie dans le but de mieux répartir les ressources  de la collectivité et par ricochet booster le développement local.

Un autre chantier sur le quel, l’homme d’affaires compte s’investir, est bien l’agriculture. El hadj Kaltamba entend mettre en place des groupements agricoles pour  développer la culture de certaines filières comme le Coton, l’anacarde et la culture maraichère.

Convaincu de la pertinence de son projet de société qui pourrait répondre aux attentes des uns et des autres, l’actuel vice-président de la confédération nationale de la filière anacarde en guinée a invité ses concitoyens à voter pour sa liste de candidature pour que dit-il, Koumbia soit un modèle de bonne gouvernance et de développement communautaire dans le pays.

De Koumbia, Mamadi Terna Kamissoko, envoyé spécial d’infochrono.net

666 03 42 49/ 622 55 29 17

 

Réagir