Violences post-électorales: Des jeunes règnent sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa

Banniere CBG

En attendant la proclamation officielle des résultats des élections communales du 04 février dernier, la tension est très vive dans le pays. Hier lundi, des heurts entre militants et forces de l’ordre ont été enregistrés dans la préfecture de Kindia. un homme qui serait militant de l’UFDG a même trouvé la mort dans les bousculades.

Après ce décès tragique, les militants du principal parti de l’opposition sont depuis ce mardi matin 06 février 2018 dans les rues sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa. La circulation est complètement paralysée, ce qui crée des bouchons sur les autres axes. Les manifestants dénoncent entre autres des ‘’tentatives de fraudes qu’aurait orchestré le pouvoir pour détourner les voix de l’Union des Forces démocratiques de Guinée‘’.

Le leader de cette formation politique dans une interview a déjà déclaré son intention de ne pas accepter un hold up électoral et rejette dores et déjà ces résultats qu’il qualifie de truqués. Elhadj Cellou Dalein a aussi invité ses militants à se mobiliser pour défendre leurs voix.

D’autres tensions sont signalées un peu partout à Conakry comme à l’intérieur du pays où les candidats indépendants ou partis politiques de l’opposition sont sur le qui vive et se disent prêt à en découdre avec le pouvoir en place.

Mohamed Camara

Réagir